Filiation

dimanche 9 juin 2002, par Equipe du Lycosthenes

Le Lycosthenes est édité par Conrad Wolffhart, un Allemand de filiation érasmienne. Il est édité pour la première fois à Bâle, en Suisse. Lyon est le lieu de parution de la première édition française (imprimeur Vincent).

Mais c’est à Paris qu’a été édité notre exemplaire du Lycosthenes, imprimé aux éditions Jacques Dupuy. Nous nous trouvons en quelque sorte en présence d’un triangle :



On pourrait parler d’un triangle évangéliste et critique. L’acquéreur du Lycosthenes, s’il s’agit de Montaigne, l’amènera à Bordeaux (ou dans la région bordelaise). C’est là que, vraisemblablement, durant une trentaine d’années, notre scripteur va travailler dessus, en l’utilisant comme on utilise aujourd’hui un gestionnaire de fichiers ou de données sur un ordinateur.

À la mort de Montaigne, toute sa bibliothèque (dont une grande partie lui avait été donnée par son ami La Boétie) sera offerte au vicaire d’Auch par Eléonore, la fille de Michel de Montaigne : c’est du moins ce que l’on affirmait ; aujourd’hui les choses ne paraissent pas aussi simples.

Par une curieuse destinée ou trajectoire, ce Lycosthenes de 1560, se retrouve, en 1986, sur l’étal d’un bouquiniste du marché aux puces de Saint Sernin, à Toulouse. Ce livre vient-il de la région d’Auch ou bien directement de la région de Bordeaux ? On l’ignore à ce jour.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0